Rencontre avec Zoé Autret et Marguerite Vignon, deux étudiantes qui réconcilient sciences et art

Publié le 09/06/2021

Etudiantes en Master 2 Evénementiel, Médiation des Arts et des Sciences à l’Université Paris Saclay, Zoé et Marguerite sont à l’origine du projet « Ramenez l’art urbain à l’Université » 

UVSQ Campus de Versailles - fresques U215

Afin de créer une synergie entre l’art et les sciences, le 10 mai dernier, le street artist Christian Guémy, alias C215, a investi les murs du campus des sciences afin de réaliser les portraits d’Irène Joliot-Curie et de Pierre de Fermat, chercheuse et mathématicien ayant donné leurs noms aux bâtiments du campus. Ce projet s’intègre dans la dernière année d’études de Zoé et Marguerite.

Réhabiliter les espaces vides en des lieux conviviaux

A travers cet événement, Zoé et Marguerite ont à cœur de sensibiliser tous les publics du campus à l’art urbain, ainsi que les habitants de la Ville.

Zoé, également chargée de mission à la société des Amis de Versailles, connaît très bien la Ville de Versailles, où elle a grandi. Passionnée par la création contemporaine sous toutes ses formes, ce projet l’enrichit pleinement et lui permet de partager son appétence pour l’art urbain.
Marguerite, assistante de production, souhaite s’orienter vers la valorisation du patrimoine. A travers ce nouveau défi, elle souhaite redonner vie au campus.

Les œuvres pérennes de l’artiste, réalisées à la bombe aérosol et au pochoir serviront également de lien entre les différents bâtiments de l’UVSQ et développeront l’attractivité du campus sur tout le territoire.

D’une démarche culturelle à un projet collaboratif 

L’université étant un véritable lieu de vie collectif, les deux jeunes femmes ont eu à cœur d’intégrer toutes les parties prenantes du campus (étudiants, enseignants, chercheurs et membres du personnel) en interrogeant près de 400 d’entre eux au sujet des emplacements des œuvres et du sujet des portraits.

Ainsi, trois espaces sont retenus dans deux bâtiments : Un escalier et deux murs.
De plus, elles en profitent pour rendre hommage et mettre les femmes à l’honneur. Ainsi, elles baptisent le Bâtiment E afin de mettre en avant une figure scientifique emblématique : Il portera désormais le nom d’Irène Joliot-Curie, fille de Pierre et Marie Curie. Dans ce même bâtiment, en plus du portrait d’Irène Joliot-Curie, une fresque de noms d’éminentes scientifiques sera réalisée sur le grand escalier.

Rendre l’art urbain accessible

A travers leur ambitieux projet, Zoé et Marguerite soutiennent l'art urbain qui permet dans ce cas de reconsidérer notre regard sur les sciences et sur le patrimoine de l’université Paris-Saclay.

Soucieuses du rayonnement de leur projet au delà de l’enceinte de l’université, elles ajoutent, « ‘Ramenez l’art urbain à l’université’ est un projet qui s’inscrit parfaitement dans la politique culturelle de valorisation de l’art urbain menée par la Ville de Versailles ».
Leur projet est ainsi une opportunité d’améliorer l’accès à l’art urbain sans contrainte pour les 4 000 acteurs de l’UFR des Sciences de Versailles.