Rencontre avec Moise, un jeune artiste aux multiples facettes

Publié le 07/12/2021

Vous avez pu admirer ses œuvres à la Guinguette ou lors du concert Versailles live où il a apporté sa touche créative et colorée sur différents espaces extérieurs ! Peinture murale, graffitis, pochoirs, bombing…. Telles sont les différentes techniques utilisées par Moïse pour embellir l’espace ! Artiste passionné et généreux, nous avons voulu en savoir plus sur celui qui met son talent régulièrement au service des événements de la ville.  

Comment vous définirez vous ? Puisqu’on peut voir sur votre Instagram que vous dessinez sur tous types de surface.

 Je ne sais pas vraiment comment me définir. En effet, je peins sur tous types de surfaces, j'aime expérimenter de nouvelles choses, essayer de me mettre en difficulté. Utiliser différentes techniques et les mélanger.

Comment êtes-vous devenu artiste ? Avez-vous fait des études dans ce domaine ou êtes-vous autodidacte ?

J'ai toujours dessiné. A l'école les marges de mes cahiers étaient remplis de dessins. Je n'ai jamais pris de cours de dessin, en revanche, je passe beaucoup de temps à regarder d'autres artistes créer.

D’où tirez-vous votre inspiration ?

 Je tire mon inspiration de tout ce qui m'entoure. J'essaie de comprendre comment les choses ont été réfléchies et faites, pour pouvoir m'en inspirer et inclure cela dans ma peinture. Par exemple une porte d'immeuble en bois, comment a-t-elle été taillée, pourquoi avoir placé tel trait à tel endroit, etc etc.  

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire des peintures pour la ville de Versailles ?

J'avais déjà fait le bar pour la guinguette de Versailles Open air par Ostud. Alors forcément quand la mission jeunesse m'a proposé de faire celui de Versailles Live, j'ai accepté directement. C'est quelque chose que je n'ai pas beaucoup fait et qui change de mon travail en atelier. Confronter ma peinture à autant de personnes est intéressant, travailler sur de grandes surfaces (8 mètres de long) comme celle-ci a été enrichissant. 

Vous faites aussi une exposition en ce moment à Paris. Sur quoi porte cette dernière ?

En effet j'expose en ce moment au 153 (153 rue St Martin Paris 75003) jusqu'au 11 janvier 2022. Cela n'a rien avoir avec les peintures extérieures comme à Versailles. Mon travail en atelier se porte sur les corps et l'amour de manière générale, en utilisant la technique du oneline. Il y a 3 collection différentes : Highline (du oneline sur fond brossé), Fuckthug (des personnes se faisant des câlins) et Dune, une collaboration avec Juliette Diot, une super photographe. 

Enfin, comment pourriez-vous donner envie aux jeunes de Versailles de venir voir votre nouvelle exposition ? 

Et bien je commencerais par dire qu'il y a de la bière. Et que pouvoir assister à une exposition en buvant une bière c'est quand même plutôt cool. 

Plus sérieusement. Déjà l'endroit est incroyable, trois salles trois ambiances. On y mange bien. L'ensemble des toiles exposées sont des exclusivités, elles ne sont donc pas visibles autrement. Je ne suis pas très doué pour vanter mon travail, mais je n'ai eu que des retours positifs !

 

Vincent Lasnier et Enguerrand Fontaine