Les jeunes Versaillais s’engagent pour une ville plus verte !

Publié le 25/09/2020

Partout dans le monde, des initiatives en faveur de la transition écologique émergent, portées par les jeunes. Préoccupés par la crise climatique, ils ont à cœur d’éduquer et d’initier les changements de comportement en portant avec passion des projets pour une planète plus propre. Les jeunes Versaillais ne sont pas en reste, et s’engagent eux aussi à rendre notre ville plus agréable à vivre, pour tous !

C’est notamment le cas d’un groupe d’étudiants du lycée Notre-Dame du Grandchamp. Inspirés par la tendance du clean walk (une pratique qui vise à ramasser les déchets qui se trouvent sur notre passage lors d’une balade), et désemparés par l’état déplorable de la pièce d’eau des Suisses chaque soir après des soirées de retrouvailles post confinement, l’association Versailles Propre voit le jour.

L’objectif est simple : Ils se donneront rendez-vous tous les samedis matins aux abords de la pièce d’eau des Suisses pour un grand nettoyage ! Dès le premier weekend, ils ramassent ainsi des centaines de capsules de bouteilles, de mégots de cigarettes, de morceaux de plastiques, ainsi que des dizaines de canettes et de bouteilles vides.

Un mouvement amplifié par les réseaux sociaux

Grâce à leur compte Instagram, l’initiative prend de l’ampleur et dépasse les frontières du lycée. Sur les réseaux sociaux, ils appellent tous les jeunes Versaillais à les rejoindre et à se rassembler autour d’un message clair « j’aurai des gants, mon masque, un sac poubelle et ma bonne humeur ! ».
Une façon pour eux de montrer que tous les jeunes de la Ville ont un rôle essentiel à jouer à leur échelle et que l’implication de chacun contribue à l’effort et au bien-être collectif.

La perspective initiale du nettoyage de la pièce d’eau des Suisses s’inscrit désormais dans une démarche plus globale : Redorer l’image de la Ville et notamment de ses lieux historiques, parfois ternis par les dégradations polluantes. Versailles Propre travaille ainsi à pérenniser le mouvement et invite tous les jeunes de la Ville à reprendre le flambeau pour éveiller les consciences et inciter à agir.
Leur ambition est de continuer à organiser des opérations de nettoyage dans différents lieux de Versailles, afin de réduire significativement la pollution urbaine. 

  

Concilier jardinage et élevage en milieu urbain

Cette sensibilisation à un environnement urbain plus agréable est aussi le vecteur de l’association Picorama. A l’origine, des étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage, qui souhaitent sensibiliser les visiteurs du Potager du Roi à la complémentarité entre jardinage et élevage en milieu urbain.

Pour ce faire, ils créent une parcelle pédagogique qui regroupe un poulailler, une grande basse-cour, un bassin et deux compostes.
Et la mécanique est bien rodée : Le désherbage du potager stocké dans les deux compostes constitue quelques mois plus tard un excellent engrais pour les plantations. Entre temps, les poules de Picorama entrent sur les parcelles afin de retourner le terrain entre deux plantations.
En plein cœur de la Ville, cette pratique met en avant les animaux, qui participent au bon fonctionnement de tout l’écosystème et viennent en soutien aux jardiniers.

Un nouveau chantier participatif

Rassemblés par l’envie de faire découvrir une manière de jardiner écologique et ludique, la parcelle est entretenue par les étudiants, et par des passionnés bénévoles.
Ainsi, pour partager leur passion, le poulailler est ouvert au public 10 mois sur 12 dans l’année, et propose de Mars à Juin des visites guidées à destination du jeune public.

Et les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage ont à cœur de faire évoluer Picorama : à l'automne prochain, un chantier participatif sera organisé autour de la construction d'une mare en argile. Cette nouvelle initiative a pour vocation de mettre en lumière des pratiques agricoles ancestrales et ainsi de se les réapproprier.
Un poulailler mobile sera également mis en place, pour déplacer les animaux sur certaines parcelles maraîchères et en faire bénéficier d’autres jardiniers.
Enfin, avec l’arrivée récente du coq Cocorona dans la basse-cour, toute l’équipe Picorama espère bientôt nous annoncer une bonne nouvelle, en voyant des poussins pointer le bout de leur bec… 

 

Si toi aussi, tu es engagé dans une association qui agit pour l’écologie et l’environnement, contacte-nous par mail à jeunesse@remove-this.versailles.fr, ou sur nos réseaux sociaux !