Les Conquérants du Monde : La soif de transmettre à grande échelle

Publié le 25/02/2021

Âgés d’une vingtaine d’années, les conquérants sont quatre amis Versaillais qui, forts de leurs expériences personnelles ont souhaité endosser de vrais rôles de « grands frères et grandes sœurs » via les réseaux sociaux. Le processus est simple : Une question ou un thème est abordé puis exploré sous différentes facettes grâce à des témoignages. Débats, réflexion et communication sont donc au cœur de leur aventure, d’autant plus en temps de confinement qui pour beaucoup de jeunes rime avec isolement. 

Une équipe de choc !

L’équipe est donc composée de quatre jeunes « amoureux des belles choses » : D’une part Isabelle et Tancrède tiennent les rennes de la créa, tandis qu’Hermine et Ines se consacrent à la rédac. Et pour eux, conquérir semble passer par une vision proactive du monde : Isabelle et Hermine ont fait leur entrée dans la cour des grands et travaillent respectivement dans l’édition et dans la solidarité internationale ; Les études de graphisme de Tancrède touchent à leur fin et Ines est volontaire pour un an au Liban à l’issue de son Master en histoire.

Le projet des Conquérants du Monde leur est apparu comme la solution aux questions qu’ils se posaient lors de leurs discussions. Si internet n’avait pas la réponse il fallait l’apporter soi-même et par-dessus tout : Ouvrir la discussion ! C’est par Instagram que les Conquérants ont choisi d’intervenir, un réseau adapté qui permettait à la fois de « transmettre le beau par des visuels soignés et   colorés, transmettre l’envie de se dépasser par des articles construits et étudiés et transmettre des conseils par des interviews courtes de jeunes témoins ou de professionnels. »

Le projet versaillais d’un cheminement universel et collectif

Si le but est d’inciter à la conversation et à la découverte de soi et du monde environnant, les conquérants ne sont pas seuls dans leur démarche. Ils font régulièrement appel à des intervenants en tout genre pour offrir les meilleurs témoignages possibles à leur communauté de plus en plus variée.
Au programme : professionnels, intervenants en milieu scolaire, écrivains, membres d’associations sont plus que ravis de partager leurs expériences « Ils ont mille idées en tête, à nous de recadrer ! ».

En tant que grands-frères, les conquérants se doivent de n’avoir aucun tabou… même pour les sujets les plus intimes ! Ainsi, de très nombreuses questions sont abordées avec sérieux, sincérité et bienveillance : Amour, sexualité, mort et développement personnel… Et si bien sur le but d’une telle entreprise est de toucher le plus largement possible grâce aux non-frontières des réseaux sociaux, Versailles garde une place importante pour ces quatre conquérants « c’est là que tout a commencé, là où nous avons de merveilleux souvenirs » se confie Hermine.

Conquérants et confinement ne riment pas avec isolement !

Impossible de conclure mon entretien avec les conquérants sans parler du confinement et la vie si étrange que nous vivons tous depuis bientôt un an, en particulier les jeunes.
Les Conquérants ont à cœur d’adapter leur projet à la situation et aux nouveaux maux qu’elle entraîne (solitude, perte de motivation, échec scolaire, dépression). En effet, l’objectif premier reste d’aider « les jeunes à mieux se connaître, à discerner, écouter leurs désirs et aspirations personnelles pour ensuite s’ouvrir au monde et aux autres et être pleinement eux-mêmes pour rayonner autour d’eux ! ».

Cependant, alors que nous fêterons bientôt le premier anniversaire du confinement, on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine nostalgie des premiers jours chez soi qui ont beaucoup aidé Hermine, Ines, Isabelle et Tancrède à « mûrir le projet, le ré-affiner et bien-sûr le réaliser ! ». C’est grâce à leurs hebdomadaires réunions Zoom que le projet a pu avancer aussi vite et que fin septembre, après six mois de travail (graphisme, rédaction et recherche) les Conquérants se lançaient avec trois mois de publications « prêtes à rencontrer leurs lecteurs ».

Un confinement inédit et en l’occurrence bienvenu dans ce beau projet d’accompagnement. L’engagement des Conquérants ne se limite pourtant pas aux réseaux puisqu’ils ont prévu d’intervenir auprès des élèves de Blanche de Castille notamment. Les Conquérants du Monde continuent « d’aider la jeunesse à se construire, car c’est d’elle que dépend toute la société ».

 

Alice Murignieux