Une vision nocturne de l'art à Versailles

Une vision nocturne de l'art à Versailles

On a testé pour vous la Nuit de la Création ! Le 5 octobre “la nuit blanche” n’était pas qu’à Paris. En effet en parallèle de ce désormais célèbre évènement la ville de Versailles organisait sa 8ème Nuit de la Création. Une dizaine de lieux touristiques et culturels ont ouvert leurs portes aux visiteurs dans le but de partager au public les œuvres qui leur appartiennent : parmi eux le musée Lambinet, l’école des Beaux-Arts et bien d’autres.

Cette année la ville de Versailles a invité l’architecte et artiste Didier Faustino à nous montrer la vision de son “meilleur des mondes” au Carré à la farine. Sa création (photo ci-contre) est en réalité le reflet d’une assemblée, d’un espace d’échanges. Les spectateurs à défaut de pouvoir s’y installer pouvaient profiter d’un rafraîchissement et d’une conférence.

L’espace Richaud nous a offert tout le prestige des collections du musée Lambinet à travers une exposition nommée “Les trésors cachés du Musée Lambinet”. La beauté et l’authenticité du lieu met en valeur les pièces de l’exposition comme la harpe violette qui trônait au milieu de la salle principale circulaire. Des artistes de courants différents nous y ont permis d'y redécouvrir la sculpture romantique avec David d’Angers (XIXe), le réalisme avec le versaillais Jean Antoine Houdon (fin XVIIIe - début XIXe) ou encore la peinture avec l’aquarelliste pointilliste Paul Signac (début XXe).

Cette soirée, ou plutôt cette nuit, a été une réussite comme l’a montré le spectacle présenté à la Rotonde, qui a été victime de son succès. En effet la “Méditation onirique” par Philippe Thuillier a rempli la salle vingt minutes avant chaque représentation, et ceci à toute heure de la soirée.

 

Théo Vermès-Quenet & Antonin Michaux, lycéens

Crédit photos : Noé de Pins et Iris Achour

partager l'article avec
La web Radio
Une vision nocturne de l'art à Versailles