[BOURSE JEUNES] 7 élèves de Grandchamp en Arménie

[BOURSE JEUNES] 7 élèves de Grandchamp en Arménie

7 étudiants versaillais évoquent leur expérience vécue à l’été 2017 avec les enfants du village de Lchashen en Arménie.

Nous sommes sept élèves de classe préparatoire aux écoles de commerce au lycée Notre-Dame du Grandchamp à Versailles et nous avons participé à une mission humanitaire de deux semaines, du 8 au 22 juillet 2017, avec l’association AYO, afin d’apporter notre aide auprès de jeunes enfants dans un village rural en Arménie, Lchashen, dans la région du lac Sévan.  

Après un court passage par la capitale nous avons rejoint le village de Lchashen. Pendant deux semaines, nous avons participé à la rénovation du centre sportif du village (financée grâce à ce que nous avons récolté en amont) et nous avons surtout passé du temps avec les enfants. En animation extérieure ou intérieure, nous avons passé la majeure partie de nos journées avec eux. Tous les jours, nous leur proposions des activités sportives (rugby, volley, et surtout football) et artistiques (peinture, pâte à modeler, bracelets de perles) pendant qu’un petit groupe s’occupait de poncer ou peindre la salle du centre sportif que nous rénovions. 

De plus, nous avions monté de notre côté un atelier « brosse à dents et lavage de mains » pour apprendre aux enfants les bases de l’hygiène sanitaire. Une partie des fonds réunis pendant l’année ont donc servi à l’achat de brosses à dents, de dentifrice et de savon liquide pour les mains. 

En passant du temps avec les enfants et en vivant parmi une famille, nous avons tissé des liens très forts avec Lchashen et avec la culture arménienne. Nous avons découvert à quel point les habitudes et les préoccupations sont différentes dans un pays qui ne suit pas les standards occidentaux, ce qui nous a également permis de sortir un peu de l'univers de la prépa et de remettre les pieds sur Terre. Nous avons pris conscience de la chance que nous avions.

Le dernier jour, une kermesse a été organisée suivie de festivités pour marquer l'aboutissement de notre engagement sur place. Déjà les premières larmes ont coulé. Mais c'est le lendemain, lorsque nous avons quitté le village, que l'émotion fut la plus forte. Nous avons pleuré, les autres bénévoles du groupe AYO aussi et les enfants également. Ces pleurs qui apparaissent comme le signe d'une profonde tristesse, sont en fin de compte le plus beau cadeau que nous pouvions recevoir. De fait, nous sommes partis d'Arménie déchirés mais confortés quant à l'utilité de notre action. Leurs larmes disaient merci et les nôtres à bientôt.

partager l'article avec

Commentaires

Pas de commentaires. Soyez le premier à commenter cet article.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

*

*


*
*
  • Ecrire un commentaire
  • Cacher le formulaire

Voir aussi

La web Radio
[BOURSE JEUNES] 7 élèves de Grandchamp en Arménie