[VENDREDIS DU ROCK] Le Horla : un voyage fantastique au cœur de la « Sun King City »

[VENDREDIS DU ROCK] Le Horla : un voyage fantastique au cœur de la « Sun King City »

Le duo versaillais Le Horla vient présenter sur la scène de Vendredis du Rock son premier album « Songe Machine », sorti en 2017.

Créé en 2015 par Stan de Maintenant (guitare, chant, claviers) et Baptiste Gomart (batterie), Le Horla est un projet développé en duo, mais pouvant s'étendre de 4 à 8 personnes dans le cadre de performances scéniques innovantes et intrigantes.

Placés sous le patronage de Maupassant dont ils empruntent le titre de la plus célèbre de ses nouvelles, les deux musiciens structurent l'identité de leur projet artistique autour de leurs thématiques de prédilection que sont l’Inconnu, l’Irrationnel ou le Mystérieux, en recherchant une alchimie sonore au-delà de tout clivage stylistique et musical, qui se traduit entre autres par l'intégration d'instruments tels que le saxophone, la contrebasse ou la flûte sur plusieurs de leurs compositions.

Leurs influences forment un patchwork s’étalant sur quatre décennies, avec des inspirations allant du rock progressif des 70s à différents groupes alternatifs des 80s et 90s, sans oublier la référence incontournable qu’est la French Touch pour tout musicien versaillais. Quatre premiers titres sont sortis entre 2013 et 2014 sous le nom "MDS" (Made of Dust ans Shards). D’"Idol" à "Miraggio" en passant par "Hypnose" et "Laws of Attraction", le groupe a cherché sans cesse dans ses premières années d’existence à se réinventer en teintant ses morceaux de mystère et de fantastique. C'est en 2015 que le projet change de nom pour devenir Le Horla, en lien avec l'hantologie qui anime leurs morceaux en cours de gestation et plus largement avec une esthétique fantastique qui deviendra la signature de « Songe Machine », leur premier LP sorti en 2017. 

L’album autoproduit sous le label Songe Productions a été en partie financé par une campagne de crowdfunding Ulule. Eclectique et progressif dans son approche, il commence par une piste instrumentale inquiétante et sombre, « Pastorale », invitant à un voyage à travers la "Songe Machine"; et s’achève par « Les Esprits », un  morceau épique de 8 minutes au cours duquel l’initié rencontre enfin les esprits qu’il recherchait, après avoir été confronté à ses démons intérieurs lors de l'interlude "Spectre".

La « Songe Machine » est un concept hérité de la « Dreamachine », création des inventeurs et artistes  Bryon Gysin et Ian Sommerville au début des années 1960. Cet appareil optique rare et mystérieux plonge son utilisateur dans une transe hallucinatoire et un état de méditation et de rêverie. Passionné par cet objet, le groupe a réussi à s'en procurer un et compte l’utiliser en concert pour initier de nouveaux « Songeurs ».

Finaliste du tremplin Emergenza en 2016, après plusieurs dates au Trianon et au New Morning à Paris ainsi que dans sa ville natale rebaptisée affectueusement « Sun King City », Le Horla s’est distingué par des prestations scéniques mêlant musique et théâtre, avec l’intervention de différents comédiens. Le groupe revient cette année aux Vendredis du Rock avec un tout nouveau line-up, à découvrir sur la scène de la salle Tassencourt le 15 décembre.

Site internet

 

Informations pratiques

Vendredi 15 décembre – 20h30

Salle Marcelle Tassencourt

7 bis rue Pierre Lescot, 78000 Versailles

Entrée libre

Contacts : 01 30 97 85 99 / vendredisdurock@versailles.fr

partager l'article avec

Commentaires

Pas de commentaires. Soyez le premier à commenter cet article.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

*

*


*
*
  • Ecrire un commentaire
  • Cacher le formulaire

Voir aussi

La web Radio
[VENDREDIS DU ROCK] Le Horla : un voyage fantastique au cœur de la « Sun King City »