Photo de famille #6: Saint-Michel, invitation au rêve

Photo de famille #6: Saint-Michel, invitation au rêve

A l'affiche des Solidays et des Vieilles Charrues cet été, Saint-Michel est une invitation au songe.

Une rencontre, un groupe. Il y a deux ans, Philippe Thuillier et Émile Larroche fondent Saint Michel. Ensemble, ces deux passionnés de musique brodent depuis leur « électro sentimentale ». Ils connaissent rapidement un succès notable: contrat signé chez Sony/Columbia, premier album, Making Love & Climing, paru en octobre dernier, tournée en Chine, invitation pour les festivals incontournables de l'été : Solidays, Vieilles Charrues...

 

Sensibilité et intelligence

Avant d'être regardés comme des pépites du genre, les deux jeunes Versaillais ont cultivé cette faculté à s'imprégner des choses qui les entourent. Un enrichissement quotidien pour élever leur sensibilité, et du même coup, la nôtre. Philippe assure lui-même infuser, "comme du thé", de ces impressions et découvertes qui ressortent ensuite dans leur musique.

Outre cette sensibilité ouverte sur le monde, Saint-Michel a su suivre aussi, avec une intelligence certaine, les conseils de ceux qui sont passés avant eux. Alex Gopher, mythique DJ de la Versailles Touch, n'a pas été avare en la matière. 

 

Un duo à part entière

Repéré avec le titre Katherine, Saint-Michel a ensuite tissé, d'EP en album, une musique qu'on ne peut en effet que qualifier, avec leurs mots, d'électro-pop sentimentale. Oui, il est indéniable que Saint-Michel oeuvre dans le sillon des Air et Phoenix. Indéniable parce que cette électro-pop sentimentale rappelle à l'évidence, de près ou de loin, un son exploré par leurs aînés. S’ils leur arrivent de regretter d'ailleurs de ne pas être appréciés de manière indépendante, eux-mêmes reconnaissent que ces perspectives sont stimulantes.

Mais outre cette filiation, parfois pesante, il y a sans aucun doute une spécificité "Saint-Michel". Ce duo, d'abord. Jeune, lascif, rêveur. Il y a chez Saint-Michel cette capacité à vous inviter dans leur intimité. On écoute Saint-Michel en marchant dans la rue, casque sur les oreilles. On entre dans une bulle. C'est un rêve fait les yeux ouverts. 

Et puis, la bonne nouvelle, pour les petits Versaillais que nous sommes, c'est que Saint-Michel n'a pas fait de Versailles qu'une étiquette. On croise souvent Emile ou Philippe dans les rues de la cité royale, entre deux tournées. Ils ne manquent pas non plus de s'y investir, comme en témoigne la présence de Philippe dans le jury de la finale des Vendredis du rock. Surtout, il se pourrait bien qu'ils aient l'opportunité de venir y travailler, avec un  projet de résidence en pleine élaboration. Et mieux encore, il se raconte que la ville pourrait être la source d’inspiration de leur deuxième album.

 

>>> SAINT-MICHEL WEBSITE

 

Audrey Casado

Photo: ©Fabien Dubois

partager l'article avec

Commentaires

Pas de commentaires. Soyez le premier à commenter cet article.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

*

*


*
*
  • Ecrire un commentaire
  • Cacher le formulaire

Voir aussi

La web Radio
Photo de famille #6: Saint-Michel, invitation au rêve