M. Barnum, le rêve d’un cirque

M. Barnum, le rêve d’un cirque

Inspirés par le film à succès, The Greatest Showman, Gabriel, Aurore et d’autres jeunes versaillais se sont lancés en septembre dernier dans le projet fou d’une comédie musicale itinérante sous chapiteau. Si leur troupe de 40 volontaires s’est rassemblée autour d’une histoire, celle de M. Barnum, elle s’est surtout déployée autour d’une véritable aventure humaine.

 

Pour faire voyager le public, ils sont une quarantaine de jeunes à s’exercer avec exigence un week-end par mois, et plus encore, aux arts du cirque, de la danse et de la musique mais aussi à créer les décors, les costumes et les accessoires. Cette aventure collective embrasse à la fois l’art de la scène et l’art des petites mains qui se rendent invisible pour que le spectacle puisse briller de mille feux. Mais M. Barnum, le rêve d’un cirque est avant tout l’aventure d’une comédie musicale qui témoigne d’une richesse humaine et sociale.

 

Si le show est attendu avec impatience, la beauté qui s’en dégage se trouve avant tout au sein même de la troupe. Ses membres accueillent chacune de leurs différences, qu’elles proviennent d’un handicap physique, d’un talent particulier, de leur origine ou milieu social. Alors qu’elles peuvent provoquer des incompréhensions, ils ont choisi de se rassembler autour de ce projet afin de les utiliser comme des richesses, créer le beau et en faire jaillir l’extraordinaire.

 

Les membres de la troupe, avant de chercher le succès, choisissent d’oser la rencontre, au-delà de leurs différences sociales ou physiques, notamment vis-à-vis du handicap. En partenariat avec l’association Loisirs et Progrès, ils visitent régulièrement les victimes de traumatisme crânien. Ces derniers participent à leur manière à l’aventure de M. Barnum, le rêve d’un cirque en préparant des cartes postales lors d’ateliers créatifs, qui seront vendues pendant les entractes des représentations.

La troupe prépare avec le plus grand soin ses premières tournées qu’elle donnera cet été en Bretagne et à partir d’octobre en région parisienne (Paris, Versailles etc.).

 

La billetterie en ligne est déjà ouverte pour les premières représentations avec des tarifs adaptés à chacun : enfants, jeunes ou chômeurs, adultes et quelques places en premium, pour soutenir le projet.

S’il y a bien une chose qu’ils transmettent autant à leur entourage qu’à leur public c’est que « L’Art le plus noble est celui de rendre les gens heureux » (P.T. Barnum).

 

Alexandra DABAS

 

Crédit Photo : André l'Accroche

 

 

partager l'article avec

Commentaires

Pas de commentaires. Soyez le premier à commenter cet article.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

*

*


*
*
  • Ecrire un commentaire
  • Cacher le formulaire

La web Radio
M. Barnum, le rêve d’un cirque