[EXPOSITION] Rétrospective Édouard Sacaillan

[EXPOSITION] Rétrospective Édouard Sacaillan

Depuis 1975, le peintre Édouard Sacaillan mêle dans ses peintures imaginaire et réalité. La Ville de Versailles lui donne carte blanche à l’Espace Richaud pour la première grande rétrospective consacrée à son oeuvre.

Des productions inédites réalisées pour l’Espace RIchaud

À l’occasion de cette rétrospective, Édouard Sacaillan a réalisé des toiles grands formats pour s’adapter à la monumentalité de l’Espace Richaud. Elles seront exposées pour la première fois dans la rotonde et dans la crypte.

La sélection a été effectuée par la galeriste de l’artiste, Arlette Souhami (Galerie Minsky, Paris), qui assure le commissariat de l’exposition et qui y a aussi associé des oeuvres antérieures du peintre pour compléter cette rétrospective.

 

Edouard Sacaillan

Né à Thessalonique, en Grèce, en 1957, Édouard Sacaillan a commencé à peindre très jeune. Les visages animent et passionnent son art depuis toujours. Il a d’abord débuté en peignant les personnes qui lui étaient chères, ses parents, ses proches, ses amis et ses amours. Empreint du monde qui l’entoure, de l’Histoire et des hommes, baignés de lumière ou plongés dans l’obscurité, il s’interroge sur la réalité et l’imaginaire. Diplômé de l’École nationale des Beaux-arts d’Athènes et de Paris, il a exposé plusieurs fois à Athènes et obtenu le premier prix de la Biennale d’Alexandrie.

Les toiles de cet artiste grec d’origine arménienne pourraient être classées dans le cadre d’un expressionnisme démonstratif. En effet, ces fresques humaines dévoilent des yeux interrogateurs ou perdus dans le temps ainsi que des sentiments d’angoisse, de solitude, voire de perdition.

 

De visages en messages

Composée d’un ensemble pictural d’une centaine de toiles, cette exposition éclate en salves et ne laisse personne indifférent. Chacun peut se reconnaitre à travers l’un de ces personnages aux expressions tantôt fermées et sombres, tantôt enjouées et douces. Son oeuvre est chargée de cris et de silences, de couleurs et de noirceurs, d’images et de chocs. Il peint des corps, des animaux, des monstres, des scènes de vie, des tableaux sombres et inquiétants, suggestifs et proches.

Figés, ses personnages se retrouvent spectateurs dans un théâtre ou un cirque, bloqués dans un autobus ou en voiture, coincés dans les embouteillages. Ils sont confinés et immobiles dans un monde qui semble pourtant en mouvement. C’est tout le paradoxe de Sacaillan. Les formats qu’il peint, grands ou petits, ajoutent à cette prise de conscience de la vie et de l’espace. L’intime se dévoile au monde et suscite une émotion que l’exposition présentée à l’Espace Richaud devrait faire partager au plus grand nombre.

 

Informations pratiques

Espace Richaud

78, boulevard de la Reine, 78000 Versailles

Du mercredi au dimanche de 12h à19h (dernier accès à 18h30)

Fermeture les lundis et mardis

Fermeture le jeudi 10 mai 2018

Ouverture exceptionnelle le samedi 19 mai de 20h à minuit, pour la Nuit des Musées

Entrée libre

partager l'article avec

Commentaires

Pas de commentaires. Soyez le premier à commenter cet article.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

*

*


*
*
  • Ecrire un commentaire
  • Cacher le formulaire

Voir aussi

La web Radio
[EXPOSITION] Rétrospective Édouard Sacaillan