Un mois, un portrait: Dimitri, ou l'enthousiasme de la rencontre journalistique

Un mois, un portrait: Dimitri, ou l'enthousiasme de la rencontre journalistique

Lycéen et animateur de la web TV, labruyeretv, Dimitri de Larocque a soif de découvertes.

De la maîtresse à Frédéric Beigbeder

Jacques Séguéla, Nelson Monfort Tatiana de Rosnay, Laurent Delahousse, Frédéric Beigbeder, Philippe Geluck… Avec audace, il va à la rencontre des grands. « Tout est une question d’énergie » explique le lycéen curieux et qui entend « essayer de transmettre aux autres ». 

Une passion pour le journalisme qui ne date pas de la veille. Le jeune Dimitri est en CM1 au Chesnay lorsqu’il réalise sa première interview, aux côtés de ses camarades de classe. La sienne a été choisie. Il a alors le privilège d’interroger l’institutrice. Le déclic a lieu.  

Le stage de 3ème se fera à France Télévisions. Il se lance dans des vidéos à la rencontre des écrivains. Il se rend, ainsi, « sur les pas de Maupassant » ou ceux de Victor Hugo. 

Un tête-à-tête sans détours

Au lycée, ce sera La Bruyère, avenue de Paris. Il initie alors un « Tête-à-tête »: une vingtaine de minutes d’interview en face à face, avec pour objectif de permettre à une personnalité de partager son métier ou sa passion. A force d'insistance et de pertinence, il parvient à décrocher des interviews avec des pointures: outre ceux cités plus haut, il rencontre Sylvain Tesson, le célèbre écrivain-voyageur, Jean-Laurent Cochet, professeur de Depardieu et Luchini, ou encore Eric-Emmanuel Schmitt. Ce littéraire chérit particulièrement Saint -Exupéry et il manque rarement l’occasion de poser à ses interlocuteurs la question : « Si jamais vous rencontriez le Petit Prince, que lui diriez-vous ? ».

 

 

L’interview idéale

Les questions du jeune homme sont légion : « Comment en sont-ils arrivés là ? » Il s’intéresse véritablement « à ces gens passionnés par leurs métiers ». Une interview idéale ? Saint-Exupéry pour sa clarté,  Céline pour son style, Albert Londres ou encore un roi de France, et plus précisément Louis XIV, à qui il demanderait ce qu’il pense de notre République. Un roi qui ne le laisse pas indifférent, d’ailleurs. Il a, en effet, rédigé son TPE sur le Château de Versailles : « les soleils de Versailles ». 

Un désir de transmission, une soif d’aller de l’avant, un regard empathique pour autrui. Dimitri de Larocque n’a que 18 ans. Mais il a tout d’un grand.  

 

>>>POUR DECOUVRIR LA WEBTV DE LA BRUYERE

 

 

Mathilde Aubinaud

partager l'article avec

Commentaires

Pas de commentaires. Soyez le premier à commenter cet article.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

*

*


*
*
  • Ecrire un commentaire
  • Cacher le formulaire

La web Radio
Un mois, un portrait: Dimitri, ou l'enthousiasme de la rencontre journalistique